A la mode saoudienne en djellaba

La mode est un phénomène qui évolue en permanence, d'une saison à l'autre et d'une année à la suivante. De plus elle a cette particularité hors du commun d'être à la fois internationale pour certains côtés et absolument locale pour certains autres. Ainsi on peut à la fois porter une même tenue à New York City aux États-Unis et à Tokyo au Japon et être à la mode, et en parallèle être deux à vivre à Marseille et ne pas suivre du tout les mêmes tendances. On peut donc dire que, pour ce qui concerne le choix de sa tenue dans le but de suivre la mode, on a une grande liberté d'action.

Les modes vont et viennent

Une des autres étrangetés de la mode vestimentaire, c'est qu'elle est capable de rejeter une tenue après une saison, mais pour mieux la remettre sur le devant de la scène plusieurs années après. Ainsi on pouvait porter la djellaba en tant que femme de façon très traditionnelle auparavant, alors qu'aujourd'hui elle est tout à fait tendance, en particulier quand on habite en Arabie Saoudite ou quand c'est ce pays qui fait figure, pour soi, de modèle en matière de mode. Peut-être que d'ici l'an prochain elle redeviendra ce qu'elle était et que dans quelques saisons, elle représentera le nec plus ultra de la branchitude quelque part.

Inspirations internationales

Une des forces des créateurs de mode, c'est qu'ils vont piocher leur inspiration un peu partout. A l'instar de ce qu'a pu être la musique à certaines époques, la mode est avide d'originalité, c'est ainsi que le chapeau porté par le commandant Massoud en Afghanistan a pu être le couvre-chef le plus tendance à Paris dans les 2000, tout comme le manteau traditionnel afghan porté par le président Karzai a pu l'être à Manhattan au même moment. Mais alors d'où viendra l'inspiration de la prochaine mode à suivre ?

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *