Concours de mini miss : les opinions divergent

Les opinions se divergent à propos des concours de mini-miss. Certains perçoivent ces événements comme de l’exploitation des enfants pour réaliser le rêve de leurs mères. D’autres les voient comme une manière d’aiguiser les petites filles à cultiver de l’estime de soi pour affronter la vie. Y a-t-il plus d’avantages que d’inconvénients ?

Un avenir assuré pour l’enfant

Le concours mini-miss demande un énorme investissement de la part des parents. Les dépenses comprennent les cours de danse, le voyage pour chaque sélection, les produits d’entretien, le coaching individuel. En contrepartie, la somme à gagner au concours est non négligeable. Ce gros lot permet, notamment, de financer la scolarité de l’enfant, pendant quelques années. Une fois le nom de l’enfant connu, plusieurs portes lui sont ouvertes, du moins dans un domaine où la beauté est plus considérée.

Un développement personnel avancé

Participer à un concours de mini-miss permet à une petite fille de bénéficier à 100 % du soutien de ses parents. La petite fille apprend à garder son estime de soi, qu’elle perde ou qu’elle gagne. Elle est habituée à vivre dans la discipline, en termes d’horaires, de langage et d’habitudes alimentaires. L’esprit de soigner la beauté intérieure comme la beauté extérieure est ancrée en elle. L’apprentissage de discours permet à la petite fille de s’exprimer correctement et avec charme à l’auditoire.

L’enfance oubliée et bouleversée

En dépit des influences positives, la focalisation de l’enfant sur son succès lui fait oublier sa vie de petite fille normale. Le rythme du quotidien d’une mini-miss ne s’éloigne pas de la réalité d’un top modèle. Avec sa mère, elle fait tout son possible pour être la plus belle. Outre les extensions des cheveux, les lentilles de contact, les faux cils, elle doit accepter plusieurs artifices. Délaissant sa vraie nature, elle peut être affectée par des troubles du comportement et psychiques.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Auteur de l’article : Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *