Construction de maison individuelle : mode d’emploi

La construction de maison individuelle est une longue aventure qui peut s’avérer difficile. Il est primordial d’être entouré par plusieurs professionnels de qualité pour la réussir. Toutes les caractéristiques et performances du bien en dépendent. C’est également important pour la conservation de votre bien au fil du temps. Découvrez ci-dessous comment réussir la construction de votre maison individuelle.

Choisir son constructeur

Il existe différents modèles de maisons individuelles. Pour réussir la construction d’une maison individuelle, il faut être accompagné du bon professionnel. Vous pouvez faire votre choix entre l’architecte et le constructeur de maison individuelle. Le constructeur doit obligatoirement vous proposer une garantie décennale de 10 ans. Cette garantie décennale vous met à l’abri des malfaçons. Il faut vérifier que le constructeur a souscrit à une assurance dommages-ouvrage. Le constructeur doit également avoir une assurance sur la garantie de parfait achèvement. Cette garantie est une couverture contre les dommages qui pourraient survenir l’année suivant la fin des travaux. Il existe également une garantie de bon fonctionnement qui couvre les dysfonctionnements des équipements.

La participation d’un architecte est obligatoire si votre projet nécessite le permis de construire. Celui-ci concerne une construction ou modification de bien immobilier lorsque la surface du bâtiment dépasse les 150 m². Ce permis est facultatif pour ceux qui construisent eux-mêmes une maison ayant une superficie inférieure à 150 m². La souscription à une assurance professionnelle est également obligatoire pour l’architecte. Selon les modalités du contrat, l’architecte exécute le projet de construction. Il fait le devis du projet. L’architecte vous accompagne dans la sélection des entreprises de construction. Il veille à la coordination des travaux.

Les démarches administratives nécessaires

Votre projet de construction est soumis à plusieurs formalités administratives. Ces formalités concernent le début et la fin des travaux. Avant le début des travaux, il faut demander un permis de construire si la surface du plancher ou l’emprise au sol dépasse 20 m². Une déclaration préalable est obligatoire si la surface ou l’emprise au sol est située entre 5 et 20 m². Il n’y a aucune formalité nécessaire en dessous de 5 m².

A la fin des travaux, il faut réaliser une attestation thermique par un professionnel. Cette attestation certifie que le maître d’œuvre a pris en compte la régulation thermique. Toutes ces formalités sont importantes pour garantir la sécurité du bien et de votre famille.

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *