La DMLA, reconnaître les signes pour mieux se soigner

L’accroissement de l’espérance de vie s’accompagne du vieillissement de la population et de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Pathologies dues au grand âge qui peuvent au quotidien réduire partiellement ou en totalité l’autonomie. Dès lors, pour évoluer dans un cadre sécurisé à l’abri des dangers et profiter de jours heureux, mieux vaut rester alerte sur les signes et les symptômes des principales maladies. Outre la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et l’ostéoporose, les problèmes de vue doivent également faire l’objet de prévoyance. À plus forte raison qu’à partir 45 ans il est souvent difficile de lire confortablement sans correction. Un inconfort qui peut notamment conduire à la cécité, comme c’est le cas de la DMLA. Dès lors, gros plan sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge qui touche de plus en plus de personnes. 

La DMLA 

La DMLA est la première cause de mal-voyance en France. Parce qu’il est parfois difficile de vivre avec cette maladie, gros plan sur les traitements pour ralentir son évolution, les signes aussi. 

Prévenir la DMLA

À l’image des cancers, l’adoption d’une bonne hygiène de vie reste le meilleur des moyens de prévenir la DMLA. Rien de tel donc que d’avoir une alimentation équilibrée (riche en micronutriments antioxydants, en lutéine, en zéaxanthine et en oméga 3 notamment), d’arrêter de fumer, mais aussi de pratiquer une activité sportive régulière. En effet, ces derniers sont des facteurs qui aggravent les risques de survenue de la maladie. En marge, la prévention reste le meilleur moyen d’éviter son apparition et de ralentir son évolution. Le fait de prendre un rendez-vous dans un centre d’ophtalmologie permet de dépister la DMLA grâce à un examen du fond d’œil. Examen qui doit être alors pratiqué tous les ans à partir de 55 ans. L’occasion de faire un bilan, de limiter la progression des lésions si tel est le cas pour améliorer sa qualité de vie. 

Discerner les symptômes de la DMLA

Si les examens ophtalmologiques et un suivi régulier permettent notamment de prévenir la maladie, il convient également de mieux la connaître pour mieux l’identifier. La DMLA est une dégénérescence de la macula. La macula désigne cette petite zone située au cœur de la rétine. Au centre de la macula se trouve la fovéa qui permet l’acuité maximale de l’œil. Un petit espace indispensable pour voir les détails et mener à bien des activités comme la couture, la lecture notamment. Au début, il est très difficile de savoir si l’on en souffre, raison pour laquelle un dépistage est essentiel pour diagnostiquer la maladie. Puis, certains symptômes doivent donner l’alerte. C’est le cas d’une diminution de l’acuité visuelle, d’un éclairage plus puissant est souvent nécessaire, de détails peu perceptibles, de lignes qui apparaissent gondolées ou ondulées, de l’apparition d’une tache sombre centrale dans le champ visuel. Autant de signes qui doivent s’accompagner d’un examen ophtalmologique le plus rapidement possible. Dans l’attente, certaines méthodes d’auto-évaluation permettent de mettre en évidence des symptômes typiques de la DMLA : c’est le cas du test de la grille d’Amsler notamment. Dans tous les cas, seule la prise en charge de la maladie dans un centre d’ophtalmologie permet de s’en prémunir, de ralentir ses effets.

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *