Nouveau bon plan tourisme : camper chez un particulier ?!

1.2 milliard : le nombre de touristes qui ont voyagé à travers le monde en 2016 selon l’OMT.

Que vous voyagiez dans un autre pays pour le plaisir, que vous vous y rendiez pour affaires, que vous avez envie de rendre visite à vos amis et/ou à votre famille à l’autre bout de la planète, vous êtes considéré comme un touriste. Le tourisme apporte de nombreux avantages. Le fait de voyager permet de développer l’économie du pays de destination, de créer de nouvelles opportunités d’emplois pour les locaux, mais aussi de favoriser le développement en améliorant les routes, les bâtiments, les transports notamment. Mais voilà si le tourisme permet aussi de vous ouvrir à une autre Culture, il est également synonyme de pollution. Et, les impacts négatifs de l’industrie du tourisme sont nombreux : destruction des habitats naturels de la faune et de la flore locale, pollution de l’air et de l’eau, diminution des ressources naturelles, dégradations de la qualité environnementale de l’écosystème – accroissement des quantités de déchets produits, érosion des terres, rejets d’eaux usées dans le milieu naturel notamment – sans oublier la surexploitation des zones naturelles.

Alors, pour réduire votre empreinte écologique et faire de ce tourisme dit « de masse », un tourisme plus respectueux de l’environnement, autant surfer sur la tendance du moment : le gamping. 

Le bon plan du moment : la location de jardin 

Le gamping c’est à l’image du couchsurfing – qui permet de voyager en dormant sur le canapé du salon d’un hôte – avoir la possibilité de camper dans le jardin d’un particulier. D’ailleurs, de plus en plus de sites spécialisés vous proposent de louer un bout de jardin chez un particulier.  

Vous vous rendez alors chez un particulier qui vous sous-loue le jardin dont il est le propriétaire. Jardin qui peut être plus ou moins aménagé. Si les services comme l’accès à un point d’eau et à l’électricité notamment pour les campings-car est la base, les services mis à disposition du campeur comme le Wi-Fi, les sanitaires ou la douche ne sont pas systématiques. Les aménagements de chaque jardin sont également différents d’un hôte à l’autre. Si certains vous proposent une belle terrasse aménagée sous une pergola aluminium en kit, d’autres peuvent vous permettre un accès à leur piscine ou vous donner l’usufruit du salon de jardin avec barbecue par exemple. 

Alternative au camping sauvage, au bivouac et au camping traditionnel, ce mode de camping chez l’habitant vous permet de réduire vos dépenses liées au logement, mais pas que. Bien sûr, le prix des nuitées est très attractif, mais cela vous permet de faire de nouvelles rencontres, d’échanger, de décourvir autrement une région, un pays voire de vous faire de nouveaux amis et d’allier convivialité et vacances. C’est surtout opter pour un tourisme responsable en profitant de la nature sans la dégrader tout simplement.  

Et, dans la veine de ce mode de camping collaboratif, l’idée de l’urban camping émerge de plus en plus. Un mode d’hébergement atypique au plus près des plus grands sites touristiques du monde ! Entre ce projet et les nombreux guides sur le tourisme responsable, les alternatives pour que le tourisme se mue en écotourisme ne manquent pas.

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *