Pourquoi prendre une sous-couche pour son parquet ?

Le rôle essentiel de la sous couche lors de la pose d’un parquet 
Avant de poser un parquet, il est fortement recommandé d’installer une sous-couche parquet. Si cette opération peut augmenter un peu le temps de pose, il ne faut pas la négliger car elle a de très nombreux avantages. À suivre : petit guide explicatif sur les sous couches de parquets

Qu’est-ce qu’une sous-couche parquet ? 
Une sous-couche parquet est une membrane protectrice qu’il convient de placer entre le sol et le parquet que vous désirez poser. Cette épaisseur supplémentaire sera l’agent de cohésion entre les deux matériaux et va assurer la bonne tenue de votre ouvrage. Cette membrane existe en différentes épaisseurs, adaptables à vos besoins. Les sous-couches parquets se présentent sous forme de rouleaux ou de paquets de dalles à assembler. Vous aurez besoin de la même surface de sous-couche que de surface de plancher à poser. 

Quels sont les avantages ? 
Une sous-couche parquet permet : 
– d’isoler la pièce au niveau thermique. L’air froid extérieur venant du sol ne pourra pas pénétrer dans la pièce et il n’y aura pas de déperdition de chaleur lorsque la pièce sera chauffée 
– de protéger le parquet des éventuelles remontées humides dans le cas d’une pièce située en rez-de-chaussée par exemple. 
– de réduire les nuisances sonores au niveau phonique (éviter d’entendre trop de bruit dans la pièce située au-dessous) ainsi qu’au niveau acoustique (minimiser le bruit des mouvements à l’intérieur même de la pièce) 
– de compenser les irrégularités mineures du sol en optant pour une sous-couche plus épaisse si votre sol n’est pas parfaitement plat sur toute sa surface. On considère qu’une sous-couche parquet peut rattraper une différence de niveau inférieure ou égale à 4 mm sur 2 m. 

Les différentes sous-couches parquets 
En règle générale, on peut considérer qu’il existe 4 matériaux différents pour la fabrication des sous couches parquets : 
– Le polystyrène extrudé est intéressant quand il s’agit de rattraper un sol, car il est commercialisé dans des épaisseurs pouvant aller jusqu’à 5 mm. Il peut être employé pour protéger un parquet de l’humidité et des déperditions de chaleur, mais a de moins bons résultats au niveau isolation phonique. 
– Le liège expansé est le matériel le plus naturel. Il permet une très bonne isolation thermique, phonique et hydrique. 
– La fibre de bois isole bien du bruit, du froid et de l’humidité. 
– Le polyéthylène sera choisi pour des besoins d’isolation thermique et hydrique, mais sera moins performant en termes d’acoustique. 

Quelle sous couche choisir ? 
Les sous-couches parquets peuvent être fabriquées dans différents matériaux ayant chacun leurs propriétés. Le choix de la sous-couche que vous devez employer dépend : 
– de la manière dont vous allez poser votre sol (parquet cloué, collé ou flottant) 
– du type de support sur lequel le parquet va être posé 
– de l’effet recherché (isolation thermique, acoustique, etc.) 

Vous l’avez compris, l’utilisation des sous-couches parquet est plus que recommandée. C’est une opération simple et rapide qu’il n’est plus possible d’entreprendre une fois que le parquet est posé !

Auteur de l’article : Navi Mag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *