Le ticket modérateur, qu’est-ce que c’est ?

C’est la partie de vos dépenses de santé qui reste à votre charge une fois que l’assurance maladie a remboursé sa part. Le ticket modérateur existe depuis la création de la sécurité sociale et il s’applique à la consultation chez le médecin, les analyses, les examens de radiologie, l’achat de médicaments. Le ticket modérateur de la sécurité sociale mérite une petite explication, car les Français ne comprennent pas toujours le mécanisme. 

Le remboursement du ticket modérateur 

Il est généralement pris en charge par l’assurance complémentaire santé et les mutuelles. Pour la pharmacie, il est appliqué en fonction du service rendu. L’industrie pharmaceutique a mis en place un système de repérage matérialisé par des vignettes de couleurs différentes. Il en existe quatre, blanche barrée 0%, blanche 35%, bleue 70%, orange 85%. Plusieurs cas d’exonération du ticket modérateur sont possibles, les personnes qui souffrent d’une pathologie dont la gravité ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé ou une thérapie coûteuse ouvrant des droits à 100%. Les femmes enceintes bénéficient de l’exonération du ticket modérateur à partir du premier jour du sixième mois de grossesse.

Reste à charge pour le patient 

Au montant du ticket modérateur, il faut ajouter deux autres dépenses. La première est la participation forfaitaire d’1 euro. Elle s’applique à toutes les consultations médicales et autres examens de santé. Certaines personnes ne sont pas concernées par cette majoration, les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, les femmes enceintes, les bénéficiaires de la mutuelle santé solidaire, ceux de l’AME. La seconde dépense est la franchise médicale, 0,50 euro par boîte de médicament, 0,50 par acte médical et 2 euros pour le transport médical. Il est possible de se voir appliquer une majoration si l’on ne va pas chez son médecin traitant. La prise en charge du ticket modérateur par la mutuelle va dépendre du contrat souscrit. Pour savoir si vous faites partie des personnes exonérées, il convient de contacter la CPAM.

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *