Le tour de Belle-Île-en-Mer grâce au GR340

Belle-Île-en-Mer
Navi Mag » Voyage » Le tour de Belle-Île-en-Mer grâce au GR340

“Belle-Île-en-Mer, Marie-Galante

Saint-vincent, loin Singapour, Seymour Ceylan

Vous, c’est l’eau, c’est l’eau qui vous sépare

Et vous laisse à part”

Vous connaissez la chanson ? Vivez-là avec le GR340 !

Pour de nombreux aventuriers du sentier, la première découverte de Belle-Île-en-Mer reste gravée à jamais dans la mémoire. Située dans le splendide département du Morbihan, cette pépite bretonne peut être explorée en 4 ou 5 jours grâce au GR340, une extension fascinante du célèbre GR34, aussi connu sous le nom de sentier des douaniers. 

Ce dernier, embrassant les contours de la Bretagne, est un incontournable pour tous les amoureux de la randonnée désireux de s’immerger dans les panoramas côtiers bretons. Aujourd’hui, Navi Mag enrichit sa collection de guides sur les GR de France en vous invitant à plonger dans l’expérience unique qu’offre le GR340 à Belle-Île-en-Mer. Suivez-nous à travers ce guide pour dénicher tous les conseils essentiels à la réussite de cette boucle insulaire exceptionnelle.

Belle-Île-en-Mer sur Google Earth

Découverte de Belle-Île-en-Mer : l’itinéraire en 4 étapes (75km – 4 jours)

Le Palais à Sauzon (13km – 3h30)

L’aventure débute au cœur de Le Palais, véritable centre névralgique de l’île. Après avoir flâné dans ses ruelles pittoresques, le GR340 vous guide à l’Ouest, notamment par la majestueuse citadelle Vauban. Rapidement, les premiers trésors côtiers se révèlent : les paisibles Porhs de Fouquet, Jean et Quinénec. Et sous un ciel dégagé, l’horizon se dévoile, offrant un panorama sublime sur la presqu’île de Quiberon. En fin de parcours, la vision de Sauzon, avec ses façades colorées et son port charmant, promet une soirée paisible.

Sauzon à Port-Coton (24km – 6h30)

Le départ de Sauzon vous plonge rapidement dans les merveilles de la pointe des Poulains, avec en toile de fond, le mythique fort de Sarah Bernhardt. En progressant, la côte sauvage dévoile son spectacle : des falaises grandioses, des montées énergiques et des descentes tout aussi marquantes. Vient ensuite un site d’exception pour les amoureux de la faune : la pointe du Vieux Château, sanctuaire d’oiseaux en tout genre. L’apothéose de cette journée se joue entre la plage hypnotique de Port Donnant et les singulières Aiguilles de Port-Coton, véritables œuvres d’art sculptées par la mer.

Port-Coton à Locmaria (22km – 6h)

Cette étape débute par le passage enchanteur de l’anse de Port Goulphar, qui accueille quotidiennement voiliers et bateaux de pêche. La route sinueuse demande prudence, mais les récompenses sont nombreuses : l’île de Bangor, la plage d’Herlin et ses criques cachées, idéales pour une halte rafraîchissante. Après quelques challenges escarpés, le sentier devient plus clément, menant les randonneurs vers le village de Locmaria et sa silhouette éclatante.

Locmaria au Palais (16km – 4h)

La dernière étape, bien que plus douce, n’en demeure pas moins captivante. Après avoir admiré les falaises et criques entre Locmaria et la Pointe de Kerdonis, vous serez accueillis par la plage des Grands Sables, une invitation irrésistible à la détente. Puis, à mesure que les pointes du Bugul, du Gros Rocher et de Ramonette se succèdent, les échos du Palais se rapprochent. Et voilà que s’achève cette sublime randonnée, un tour complet de Belle-Île-en-Mer grâce au GR340. Une aventure inoubliable à inscrire dans ses souvenirs.

Découverte de Belle-Île-en-Mer : l’itinéraire en 5 étapes (87km – 5 jours)

(Il s’agit de l’itinéraire officiel du GR340).

Le Palais à La Pointe des Poulains (17,5km – 5h30)

L’expédition débute dans l’enceinte historique du Palais, révélant les trésors de Belle-Île-en-Mer. Au fil des ruelles chargées d’histoire, le sentier GR340 vous mène à travers les vestiges du Mur de l’Atlantique à Taillefer. Les paysages côtiers se succèdent, dévoilant leurs secrets, jusqu’à l’emblématique Pointe des Poulains et le fortin mémorable de Sarah Bernhardt.

Les Poulains à Les Aiguilles de Port Coton (17,6km – 5h)

En quittant la Pointe des Poulains, les merveilles de Belle-Île s’enchaînent. Vous serez captivé par les falaises escarpées, les landes de bruyère, et la magnificence de l’océan. L’ambiance lunaire de l’Apothicairerie vous transporte dans un autre monde, tandis que les rouleaux majestueux de la plage de Donnant préparent votre arrivée aux mythiques Aiguilles de Port Coton, peintes autrefois par Claude Monet.

Port Coton à La plage d’Herlin (11,1km – 3h15)

Au départ des fameuses Aiguilles de Port Coton, vous vous aventurez le long de la côte sauvage, l’une des merveilles de ce sentier. Les dénivelés, bien que exigeants, offrent des panoramas à couper le souffle. Les eaux turquoises des plages rivalisent avec les Caraïbes, et sans aucun doute, la splendide plage d’Herlin restera gravée dans vos souvenirs.

La plage d’Herlin à Locmaria (12,2km – 4h)

La découverte continue avec cette étape spectaculaire le long de la côte sauvage. Les avancées telles que la Pointe Saint-Marc et la Pointe de Pouldon vous offrent des vues imprenables. L’émotion est à son comble lorsque vous atteignez la plage de Port-Maria, située au cœur du paisible bourg de Locmaria, avec ses eaux calmes invitant à la détente.

Locmaria à Le Palais (15,4km – 4h30)

La dernière étape vous fait traverser la sérénité de Locmaria, avec ses fermes et ses paysages bucoliques. Le doux contraste entre la campagne et l’océan offre une ambiance apaisante. Les plages, dont la vaste étendue des Grands Sables, jalonnent votre chemin, vous rappelant la beauté naturelle de Belle-Île-en-Mer. Et finalement, votre retour au Palais signe la fin de cette aventure mémorable.

Belle-île-en-Mer

Quand faire le GR340 ?

Contrairement aux idées reçues sur la météo bretonne, Belle-Île-en-Mer peut surprendre avec sa chaleur estivale et son ensoleillement radieux, ce qui peut rendre les randonnées ardues en plein été. Si toutefois vous optez pour une aventure en juillet ou août, il est sage de débuter vos escapades dès l’aube. Non seulement cela vous préservera des ardeurs du soleil, mais cela vous offrira également l’opportunité de profiter de pauses rafraîchissantes dans les multiples criques disséminées sur votre chemin.

Toutefois, pour vivre une expérience authentique, les mois de mai et juin se révèlent être les plus propices. Durant cette période, Belle-Île-en-Mer se pare de ses plus beaux atours : les ajoncs, genêts et arméries se dévoilent en un bouquet de couleurs chatoyantes, égayant ainsi chaque recoin de l’île. La météo, quoique capricieuse en mai, reste agréable pour les balades.

Septembre et octobre, quant à eux, offrent également un cadre idyllique pour explorer l’île. Les températures sont douces et les couleurs automnales transforment le paysage. De plus, en optant pour le printemps ou l’automne, vous bénéficierez d’une atmosphère plus sereine, loin de l’affluence estivale. Cependant, gardez à l’esprit que les jours raccourcissent, planifiez donc vos itinéraires en conséquence.

En somme, chaque saison a son charme à Belle-Île-en-Mer, mais pour allier plaisir de la randonnée et beauté des paysages, privilégiez les inter-saisons.

Conseils pour une randonnée bien préparée

Le relief de l’île présente des défis non négligeables avec un dénivelé total de 2 800 m tout au long du parcours. Certains segments, en particulier sur la côte intérieure à l’est de l’île, peuvent rivaliser avec les terrains de moyenne montagne. Ainsi, il est primordial de :

  • Investir dans un bon équipement : Assurez-vous de porter des chaussures adaptées à la randonnée et d’emporter l’équipement nécessaire pour naviguer en toute sécurité sur des terrains variés.
  • Préparation physique : Même si vous êtes un randonneur expérimenté, il est recommandé de se préparer physiquement à l’avance. Pensez à intégrer des exercices d’endurance et des étirements pour renforcer vos jambes et votre cardio.
  • Soyez prudent : La sécurité doit toujours être une priorité, surtout si vous randonnez avec des enfants. Évitez de vous aventurer sur des terrains trop difficiles et restez toujours sur les sentiers balisés.

Votre voyage vers Belle-Île-en-Mer : les options possibles

Belle-Île-en-Mer, malgré son caractère insulaire, est aisément accessible. Voici le guide pour vous y rendre sans encombre.

Depuis la Presqu’île de Quiberon :

La voie la plus fréquentée pour rejoindre Belle-Île-en-Mer se fait à partir de la presqu’île de Quiberon. Les ferries assurent régulièrement la traversée jusqu’au Palais, port principal de l’île, en seulement 45 minutes. Durant les mois d’été, les départs sont quasiment horaires, offrant une flexibilité appréciable pour vos plans de voyage.

Comment atteindre Quiberon ?

  • Par le rail : Durant la haute saison, des TER spéciaux facilitent votre trajet en reliant directement la gare d’Auray à Quiberon. Auray, desservie par les TGV et autres trains de grandes lignes, est ainsi le nœud ferroviaire idéal pour entamer votre aventure insulaire.
  • Par la route : Si vous préférez voyager par la route, vous pouvez conduire jusqu’à Quiberon. Cependant, il est recommandé de laisser votre véhicule dans l’un des parkings payants situés à l’entrée de la ville. De là, des navettes régulières vous transportent jusqu’à l’embarcadère pour une transition sans souci.
  • En bus (hors saison) : En dehors de la période estivale, des liaisons par bus sont disponibles pour vous conduire de la gare d’Auray à l’embarcadère de Quiberon, garantissant ainsi la continuité de votre voyage vers Belle-Île-en-Mer.

Autres points de départ :

Bien que Quiberon soit le principal point d’embarquement, il existe d’autres options pour les voyageurs. Selon la saison, certaines compagnies maritimes offrent des traversées à partir de Vannes ou La Baule, élargissant ainsi les horizons pour ceux qui souhaiteraient varier leur point de départ.

Solutions d’hébergement sur le GR340

Lors de votre périple sur le GR340, plusieurs options d’hébergement s’offrent à vous pour reprendre des forces après une longue journée de marche. Si vous souhaitez vous rapprocher de la nature, le bivouac est une option prisée. Il est toléré de 19h30 à 9h, à condition de respecter les lieux et de ne laisser aucune trace de votre passage. N’oubliez pas de bien vous abriter du vent et de choisir un bel endroit pour passer la nuit sous les étoiles. Pour ceux préférant un peu plus de confort, de nombreux gîtes ponctuent le parcours, offrant un hébergement chaleureux et souvent l’opportunité d’échanger avec d’autres randonneurs. Peu importe votre choix, chaque nuit sera l’occasion de vivre une expérience unique sur cette route exceptionnelle. De plus, sachez que certains hébergements proposent des services supplémentaires tels que le transport de bagages ou des repas locaux. Ces établissements, souvent tenus par des habitants passionnés de la région, vous fourniront également des conseils précieux pour la suite de votre voyage. Enfin, en planifiant à l’avance, vous pourrez harmoniser vos étapes avec les lieux d’accueil, assurant ainsi un repos bien mérité au cœur de paysages à couper le souffle.

bivouac à Belle-île-en-Mer

Belle-Île-en-Mer se révèle être un joyau pour les randonneurs, mariant harmonieusement ciel et mer. Le célèbre GR® 340, jalonné de marques rouges et jaunes, offre des panoramas d’océan infinis, une nature intacte et une biodiversité remarquable. Couronné « GR® Préféré des Français 2022 », ce parcours est incontestablement le passeport pour dévoiler les merveilles de la plus grande île bretonne. Alors, avant de vous lancer dans cette aventure, n’oubliez pas : une escapade à Belle-Île requiert une préparation minutieuse. Par ailleurs, si vous cherchez d’autres expériences de randonnée dans la région, le GR® 380 autour des Monts d’Arrée et le GR® 37 traversant le cœur de la Bretagne sont deux autres itinéraires passionnants à proximité, offrant chacun leurs propres panoramas et défis uniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *