Broker en ligne

Les erreurs à éviter lors du choix d’un Broker en ligne

Si vous vous demandez quels sont les facteurs les plus importants à prendre en compte lors du choix d’un Broker en ligne, ainsi que les principales erreurs qui sont habituellement commises, dans cet article vous trouverez toutes les réponses à vos questions.

Qu’est-ce qu’un Broker en ligne ?

Le mot “Broker” est de type anglo-saxon, il pourrait se traduire par “intermédiaire” ou “courtier”. Ce sont des personnes (physiques ou morales) qui sont autorisées à opérer sur les marchés financiers en votre nom. En d’autres termes, ils sont chargés d’exécuter les opérations que vous leur demandez d’effectuer et avec votre capital.

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lors du choix d’un bon Broker et c’est une décision importante dans laquelle vous devez éviter un certain nombre d’erreurs qui peuvent vous affecter négativement. Vous devez absolument effectuer des recherches pour trouver le meilleur courtier en ligne possible. En effet, lire un seul avis sur Etoro ne sera pas suffisant. Vous devez prendre le temps de trouver un courtier de confiance à qui vous pourrez confier votre argent. Pour vous aider dans votre démarche, nous allons vous présenter les erreurs à ne pas commettre lors du choix de votre Broker en ligne.

Ne pas vérifier si le Broker est réglementé ou non

Tout Broker sérieux et professionnel doit être réglementé, c’est-à-dire qu’il doit être autorisé à opérer sur les marchés financiers avec des capitaux d’autrui. Cette licence est généralement délivrée par l’organisme de réglementation compétent du pays dans lequel le Broker a son siège principal.

L’organisme de réglementation veille à la protection de l’investisseur, à la sécurité et à la transparence des opérations. En fin de compte, si cet organisme n’existait pas, personne n’aurait confiance pour investir sur les marchés financiers. C’est lui qui offre les garanties et la sécurité aux investisseurs.

Les courtiers peuvent obtenir une licence pour opérer dans toute l’Union européenne, en tant que marché commun. Par exemple, un Broker qui détient une autorisation de la Commission nationale des valeurs mobilières peut demander le “passeport européen”. Avec cette autorisation, il peut fournir ses services dans tout autre pays membre.

Cela est dû au fait qu’il existe une réglementation similaire dans tous les pays de l’Union. Les lois qui régissent les marchés financiers dans tous les pays doivent être adaptées et conformes à la directive MIF, une norme européenne qui impose des exigences pour protéger les investisseurs contre tout abus.

Ne pas vérifier la façon dont les fonds sont détenus

Selon la réglementation MIF, les intermédiaires financiers doivent détenir les fonds déposés par leurs clients séparément de leurs propres capitaux et ne peuvent pas les utiliser à d’autres fins que le traitement des ordres d’achat et de vente d’actifs financiers.

Ces fonds sont généralement stockés dans une banque ou un établissement financier qui collabore avec le Broker. En outre, les organismes de réglementation imposent souvent aux courtiers qui sont rattachés à un mécanisme de garantie en cas de faillite.

Toutes ces informations doivent vous être fournies par l’intermédiaire de manière claire et précise, comme l’exige la MIF. Vous devez demander comment les fonds sont gardés et s’ils sont rattachés à un fonds de garantie.

Enfin, vous pouvez penser que la plupart des courtiers sont égaux et que les services qu’ils offrent les uns et les autres ont peu de différences, mais ce n’est pas vrai et ne pas prendre la peine de le vérifier est également une erreur assez fréquente.

Auteur de l’article : Azeline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *