compost

Le compost : un remède par excellence pour les plantes

Le compost constitue un remède efficace contre les maladies des plantes. Pour la pelouse, le potager ou autres végétations domestiques… Ce produit peut être utilisé en guise de terreau afin d’apporter les éléments nécessaires au sol de votre jardin ou pour vos plantes. L’origine ne compte pas vraiment, en fait, chacune est acceptée.

Comment faire usage d’un compost mûr ?

Si possible, optez pour un résidu arrivé à maturité, de 6 mois environ. Ce mélange de détritus organiques et de matières minérales a une couleur sombre (brune ou noire) et la même friabilité qu’un terreau meuble. Au cas où le vôtre comporterait des résidus non encore décomposés, il suffit de tamiser le tout et replacer les morceaux dans un nouveau compost. Ce dernier a une utilisation polyvalente : semence ou entretien de la pelouse, plantation d’un arbre.

Le compost pour le potager et dans un verger

Le compost mûr tamisé est mélangé à l’humus au printemps afin d’avoir un terreau de semis remarquable. Ce composant favorise également les plantations de pomme de terre, d’artichauts, de fraisiers ou des différentes courges… Les laitues et leurs dérivés (plantes moyennement exigeantes) ainsi que l’ail, l’oignon… tirent exactement les mêmes profits. Pareillement, 1 à 2 cm de compost sur tout le sol d’un verger apporte des résultats exceptionnels.

Le compost jeune

Il se peut que vous manquiez de place pour vos composts dans vos bacs. Ainsi, le composé plus jeune (de moins de 6 mois) peut comporter des matières non encore décomposées. Pour remédier à ce problème, étendez une couche épaisse de cette substance au pied de vos arbustes, entre vos plantes vivaces, vos légumes ou vos fraisiers… Vous pouvez procéder de cette façon toute l’année. Si vous récoltez votre compost en automne, sachez qu’il fera une excellente couverture de sol.

Auteur de l’article : Navi Mag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *