L’énergie verte : la couleur d’une démarche écoresponsable

Même si l’énergie verte connaît aujourd’hui un vif succès auprès des consommateurs, qui se sentent de plus en plus concernés par les changements climatiques, nombreux sont ceux qui ignorent sa réelle contribution à la préservation de l’environnement. Cet article vous propose quelques précisions à ce sujet.

Comment définir l’énergie verte ?

L’énergie verte est l’électricité tirée de sources énergétiques renouvelables, qui n’ont pas d’impact négatif sur l’environnement ni sur la santé des êtres vivants et n’ont pas de limite dans le temps. Ce type d’électricité exclut évidemment l’électricité générée à partir de combustibles fossiles et d’énergie nucléaire. Souscrire à un contrat gaz en ligne proposé dans une formule verte constitue dès lors une démarche judicieuse et responsable.

Les solutions de rechange aux combustibles fossiles

Puisque l’électricité représente une part considérable de notre consommation journalière d’énergie, il faut trouver de nouvelles sources non polluantes et requérant peu de ressources. Celles-ci peuvent se présenter sous diverses formes, selon leur mode de production. Parmi les options de remplacement des énergies fossiles, nous retrouvons :

L’énergie hydraulique, cette énergie mécanique renouvelable, qui se sert de la force de l’eau en mouvement. Le taux de gaz à effet de serre qu’elle émet est très faible. En France, 12 % de l’électricité générée est hydraulique.

L’idéal est toutefois de miser dans les prochaines années sur l’électricité éolienne (énergie du vent) et solaire (provenant du soleil, peut être photovoltaïque ou thermique), dont la qualité est équivalente à l’énergie hydraulique mais dont l’impact sur l’environnement et les coûts sont beaucoup moindres.

On inclut aussi la biomasse comme solution durable envisageable, qui désigne toute matière organique animale ou végétale pouvant être transformée en énergie. Il importe de préciser toutefois que l’origine des matières joue un rôle considérable pour que la biomasse soit véritablement considérée comme durable. Or, ce n’est pas le cas de toutes les formes de biomasse.

Auteur de l’article : Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *