Un achat immobilier bien assuré

Pour financer sa future maison, la solution de l’emprunt immobilier est le plus souvent incontournable. L’organisme prêteur, quel qu’il soit, exige une assurance pour couvrir certains risques. C’est à l’emprunteur que revient le choix de son assureur de prêt. Afin d’opter pour un contrat avantageux, il faut veiller aux clauses proposées par l’assureur.

Souscrire une assurance sur mesure

Il est en effet primordial pour la banque de se prémunir contre certains risques liés à l’emprunteur, décès, invalidité et chômage qui mettent à mal le remboursement des mensualités. L’assurance de votre prêt immobilier ne doit pas forcément être souscrite auprès de la banque ou de l’organisme qui vous avance des fonds. En pareil cas, on parle d’une délégation d’assurance de prêt immobilier. Le contrat d’assurance prend effet quand l’offre de prêt est signée ou bien quand l’argent est débloqué au bénéfice de l’emprunteur. Les garanties prennent fin de manière automatique à la clôture du prêt. La personne qui emprunte a la possibilité de résilier ce contrat d’assurance (en fonction de sa situation) et de changer d’offre. Ce renouvellement ne peut pas être opéré avant l’année qui suit la souscription de l’assurance. Cette possibilité s’applique tous les ans, à la date anniversaire de l’adhésion au contrat, conformément à l’article L 113-12 du code des assurances.

Des garanties au juste prix

Plusieurs critères doivent être pris en considération avant de choisir l’assurance de son prêt immobilier. La nature des garanties est importante. En plus des habituelles couvertures de décès, de prise en charge de l’invalidité ou de la perte d’emploi, d’autres impondérables peuvent être assurés. Il faut aussi tenir compte du délai de carence. Il s’agit de la période durant laquelle l’emprunteur ne sera pas indemnisé. Les “exclusions” ou situations qui empêchent d’être couvert en tant qu’emprunteur sont aussi des éléments à ne pas négliger. La durée du remboursement du prêt est bien sûr le critère le plus fréquemment consulté par les potentiels emprunteurs. Le taux des emprunts immobiliers étant de plus en plus avantageux pour les acheteurs, il faut enfin veiller à ne pas être perdant financièrement en souscrivant l’assurance proposée par la banque sans vérifier les offres de la concurrence.

Bien évaluer le coût de l’assurance

Comme indiqué sur https://www.lerevenu.com/immobilier/immobilier-jusquou-iront-les-prix-avec-des-taux-aussi-bas, le pourcentage des intérêts de l’emprunt n’est plus le seul élément qui peut s’avérer coûteux pour un acheteur. Le prix de l’assurance du prêt alourdit en effet le coût total à la charge de l’emprunteur. Il faut donc tenir compte du taux de cette assurance. Ce pourcentage diffère s’il s’applique au capital emprunté ou à la somme restante due. Les facteurs personnels concernant l’emprunteur influent également sur les offres des banques et des organismes prêteurs. Ces établissements préfèrent en général les jeunes actifs en bonne santé avec un emploi stable. Les retraités considérés comme fiables du point de vue de leur histoire bancaire peuvent néanmoins assurer leur prêt immobilier ! Pour une personne malade, des contrats d’assurance de prêt adaptés existent sous certaines conditions. Ces emprunteurs à risques évitent ainsi les surprimes généralement appliquées.

Auteur de l’article : Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *