Visitez l’arrière-pays basque lors d’une randonnée accessible à tous

Aussi beau qu’escarpé, l’arrière-pays basque est une terre de randonnée qui ne vous laissera pas insensible. Le long de ses pistes entre terre et mer, vous plongez dans les paysages magnifiques qui font l’attrait du Pays Basque. 

Pour atteindre les plus beaux points de vues, il est souvent nécessaire d’emprunter des sentiers de montagnes étroits et rocailleux qui serpentent le long de la montagne. Autant dire qu’il vaut mieux être un randonneur régulier pour pouvoir profiter des merveilles naturelles que réserve le cœur du pays basque aux amoureux de grands espaces qui partent à sa rencontre. 

Ces trésors naturels sont désormais accessibles au plus grand nombre au cours de randonnées réalisées avec un moyen de transport écologique révolutionnaire : le swincar tout terrain.

Des randonnées motorisées en véhicule tout terrain électrique

En circulant sur les sentiers du pays basque en swincar, vous êtes assurés de ne pas passer inaperçu. Avec ses airs de vélorizontal agrémenté d’une calandre de tracteur, ce quad électrique affiche également les codes d’un buggy. Très maniable, le véhicule possède d’étonnantes capacités de franchissement. 

Sa motorisation électrique vous permet de traverser la campagne basque sans pollutions sonores ou atmosphériques. Grâce à sa propulsion, vous pouvez pousser votre randonnée vers des destinations que vous n’aurez rêvés d’atteindre à pied. 

Un moyen de transport accessible à tous

L’un des principaux attraits du swincar est son accessibilité à tous. De 6 à 106 ans, chaque membre de la famille trouve place à l’avant ou l’arrière du tout terrain électrique. Sa conception a d’ailleurs intégré les besoins des personnes à mobilité réduite afin de leur permettre aussi d’en être le pilote que le passager. 

Grâce à ce moyen de transport de nouvelle génération, tous les membres de votre famille peuvent partir en randonnée sur les pistes de contrebandiers qui zigzaguent le long des chemins de crêtes des Pyrénées.

Auteur de l’article : Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *